Restauration

Lancia Aurelia B24S america



ça y est vous avez craqué! le rêve est à porté de mains!


Félicitations! Vous allez découvrir les joies d'une ancienne et les sensations qu'elle vous procurera par rapport aux auto aseptisée actuelles... MAIS!


Votre égérie n'est pas roulante et plus ou moins mal en point ... C'est là que nous intervenons!


La restauration est une étape très importante dans la vie d'une auto et c'est pourquoi notre investissement mais aussi le vôtre doivent être clarifiés dés le début. Il y a en effet 3 grands cas de figure:


En admettant que le train partant pour Schaffhouse de Lausanne à 15h28 roule à une vitesse moyenne de 43 km/h, sachant qu'il doit faire 2 arrêts à Fribourg puis à Bern. Que le train partant de Lugano à 8h53 passant par Uri à destination de Genève roule à 62 km/h  sans s'arrêter que la distance parcourue est l'équivalent des 2 tiers de la longueur du plateau romand, à quelle heure Roger, Habitant Matran verra t-il les trains se croiser?

Vous n'avez rien compris? c'est normal!  A chacun ses compétences! Plus sérieusement...


1) premier cas de figure :

- le véhicule à restaurer à une valeur relativement basse, il ne s'agit pas là de faire une opération financière mais de redonner vie à un véhicule renvoyant à un vécu, un souvenir souvent familial. La passion est alors le seul moteur pour mener une restauration, mais la raison y amène parfois certaines pondérations car les montants investis seront forcément bien supérieurs à la cote de l'auto sur le marché. Le propriétaire est alors assez enclin à utiliser sa voiture au quotidien, on évitera dans ces cas là les peintures à vernis multi-couches, le recours au nickelage de tous les boulons etc. On parle ici d'une bonne remise en forme.


2) deuxième cas de figure :

- Le véhicule à restaurer peut prétendre, selon la qualité de la restauration, à un certain prix de vente ou le propriétaire, une fois les travaux terminés, ne sera peut-être pas trop éloigné de l'équilibre financier. Ensuite c'est une question de choix du propriétaire, on fera vraiment tout à fond ou une voiture très belle mais pour laquelle on n'ira peut-être pas totalement au fond des choses. On parle ici d'un bon et beau travail qui mériterait cependant d'être plus approfondit.


3) troisième cas de figure :

- Le véhicule à restaurer possède une cote bien plus élevée que le montant des travaux à investir, dans ce cas là la question d'une restauration poussée et dans les règles de l'art ne se pose plus.


Souvenez vous quand même d'un fait :


Le travail sur une voiture chère ou pas chère est exactement le même, seul la disponibilité et/ou le prix des pièces peuvent-être très différent!


Notre devise :

Travail sérieux - Client heureux!